On parle beaucoup de chaudières à condensation ou à basse température pour la simple et bonne raison que ce sont deux types de chaudières qui sont très prisés et très utiles puisqu’ils présentent de nombreux avantages, et bien évidemment quelques inconvénients qui sont malgré tout moins nombreux et visiblement pas assez lourds dans la balance pour empêcher les gens d’opter pour une chaudière à condensation ou à basse température.

En quoi la chaudière à condensation ou à basse température est-elle un avantage ? Une telle chaudière à condensation ou à basse température est-elle réellement pratique et économique ? Qu’est-ce qui pousse les gens à investir ? C’est ce que nous allons tenter de vous expliquer dès à présent.

Voici un résumé des différents arguments pouvant vous décider à opter pour une chaudière à condensation ou à basse température.

Photo d'une chaudière à condensation

LE FONCTIONNEMENT D’UNE CHAUDIÈRE À CONDENSATION OU À BASSE TEMPÉRATURE

Chaudière à condensation :

Ce type de chaudière fonctionne simplement : elle récupère la chaleur dans la vapeur même de sa propre combustion. Inutile donc de préciser qu’elle permet de faire de grandes et notables économies d’énergie. Jusqu’à 30% en moins d’énergie consommée, et donc, un rendement incomparable !

Quel que soit son combustible, ce type de chaudière fonctionne toujours selon le même schéma :

  • Vapeur d’eau récupérée dans les gaz émis par la combustion
  • Eau chaude réutilisée pour faire chauffer les radiateurs
  • Refroidissement puis évacuation de l’eau par les eaux usées
  • Performance accentuée quand associée à un plancher chauffant ou à des radiateurs dits basse température.

Chaudière à basse température :

Le principe est le même, sauf que 15% de l’énergie est économisée, et que cela se ressent directement sur vos factures, pour la simple et bonne raison que l’eau n’est plus chauffée à 90, mais à 50 degrés. Cela dit, il est essentiel que ce type de chaudière soit associé à un plancher chauffant, ou encore à des radiateurs à faible chaleur.

Vous l’avez compris, le fonctionnement d’une chaudière n’a rien de compliqué, et elle permet dans certains cas de faire de grandes économies d’énergie grâce à un simple geste qui pour beaucoup peu sembler tout simplement banal. Comme quoi il y a du bon dans la simplicité !

Remplacer une chaudière à condensation ou à basse température ?

Chaudière à condensation : Le crédit d’impôt permet de rembourser 13% du surcoût à l’achat, et parce que, surtout, vous allez rapidement constater que votre consommation va être tellement diminuée qu’elle vous permettra de faire de 20 à 30% d’énergie. Autant dire que c’est radical. Comment est-ce possible ? Tout simplement parce qu’au lieu d’être évacuée et donc perdue, la vapeur d’eau est récupérée et réutilisée.

 
Chaudière à basse température : Pour faire des économies d’énergie de 15% à 30%, selon l’ancienneté de votre chaudière précédente, le tout avec une eau quasiment deux fois moins chaude qu’avec une chaudière habituelle. Le seul point délicat de ce type de chaudière est qu’elle nécessite des émetteurs particuliers, et que son bon fonctionnement dépendra d’un plancher chauffant, ou d’un radiateur basse température.